x
+ -
Seychelles image

Vols directs pour Mahé (SEZ)

x

Chaque jour, plusieurs compagnies aériennes se rendent aux Seychelles avec une escale.
Ici vous pouvez trouver toutes les options de vol direct en un coup d'œil.

Aéroport Compagnie aérienne Vol de départ Vol retour
Paris (PAR) Air Seychelles Lu, Me, Je, Sa Ma, Me, Je, Di
*Dès octobre 2017
  • Tous les carnets de voyage

    Un Noël aux Seychelles

    Depuis longtemps nous avions envie d’aller prendre le soleil en hiver lorsque le froid s’installe chez nous.

    Destination de rêve, les Seychelles, il nous faut maintenant organiser le voyage. A la recherche d’une maison sur internet nous faisons connaissance du site Seyvillas et très simplement nous trouvons nos logements sur les différentes îles choisies.

    Le jour du départ tant attendu est enfin là. Arrivés à l’aéroport de Mahé, les hôtesses de la société Créole nous prennent en charge et nous sommes acheminés en minibus au port de Victoria. Après des heures d’avion, les aéroports,.., nous pensions que la traversée pour la Digue serait une formalité : erreur ! Nous prenons place à bord du Cat Coco, la navette rapide inter-iles. Est-ce la fatigue, les vagues, bref, c’est un peu verdâtre que nous arrivons à la Digue. Le taxi nous dépose au Zerof Self Catering Apartments, la dame est confuse, car notre maison pour quatre ne peut être libre que le lendemain, nous logeons donc pour la soirée dans deux appartements pour deux, communiquant, c’est encore plus grand, les filles sont ravies. Affamés nous trouvons une pizzeria à deux pas et dévorons une Yellow House, la pizza aux ananas. Bonne nuit.

    Après un repos bien mérité nous découvrons les lieux de jour, c’est magnifique ! Le personnel nous installe dans notre maison, c’est impeccable, les vacances peuvent commencer. Francine de l’agence Créole passe nous voir pour s’assurer que tout se passe bien, elle nous indique un loueur de vélo, qui pourra nous faire une petit geste si l’on vient de sa part. En début d’après midi, nous sommes équipés de nos destriers et filons vers la plage de Grand Anse. La petite route serpente à travers une jungle luxuriante parsemée de blocs granitiques de toutes tailles. Quelques cotes et descentes plus tard, et oui ce n’est pas plat, c’est une véritable carte postale qui s’offre à nous : sable blanc, eau turquoise, cocotiers et cerise sur le gâteau, la plage est déserte.

    ImageLa Digue, Grande Anse

    Pendant une semaine, nous allons visiter l’île dans tous les sens à bicyclette, il n’y a quasiment pas de voiture, c’est un bonheur. Les plages sont toutes plus belles les unes que les autres. Le spectacle est sur le sable mais aussi sous l’eau : avec un simple masque et un tuba, c’est la féérie. Poissons multicolores, coraux, raies, on nage dans un aquarium.

    Nous faisons également une escapade en forêt pour accéder au Nid d’Aigle, le point culminant de l’ile, ça se mérite, environ 300 mètres de dénivelé sur quelques kilomètres, ça grimpe. Le paysage en vaut la peine, on a une vue panoramique sur les iles voisines, dont Praslin. Il y a même des prunes de France pour se désaltérer, petit fruit sauvage très douceâtre. Les rouges sont-elles meilleures que les blanches ? Les avis sont partagés.

    ImageLa Digue, vue en haut du Nid d’Aigle

    Un après-midi je vais faire quelques courses, en sortant je récupère mon VTT, et au bout d’un moment, j’ai la nette impression de ne pas être sur mon vélo. Il faut dire que des vélos de location il y en a des centaines et que bons nombres sont identiques, il y a du y avoir méprise. Je suis embarrassé, Mr Quick (le loueur) risque de faire la tête. Le lendemain en repassant devant la supérette je reconnais mon vélo la selle avait quelques trace d’usure à l’arrière, je procède donc à l’échange, ouf, tout rentre dans l’ordre.

    C’est rigolo nous sommes sous les tropiques mais l’on voit énormément de décorations de Noël, et un peu partout on entend des chansons de bonne année sous toutes les versions : reggae, classique, zouk, ragga, voire rap, terrible.

    Tiens d’ailleurs aujourd’hui c’est Noël ! Les gens sont bien habillés pour aller chanter à l’église, pour nous ce sera farniente à Anse Caïman.

    ImageLa Digue, Anse Caïman le 25 décembre

    Un bon sandwich, des fruits, des pâtisseries fraîches, ça change de la dinde. Vous allez me dire Noël sans cadeau, c’est triste, le nôtre va se matérialiser sous forme de tortues qui vont venir nous accompagner lors de ce « Christmas snorkeling », tout simplement magique.

    Des tortues, nous en verrons également dans le parc naturel, celle-ci sont terrestres, centenaires et énormes. Ce Parc donne également accès à une plantation de vanille, une fabrique artisanale d’huile de coco, avec son pressoir à bœuf. Ainsi que la fameuse case où fut tourné le film Emmanuelle. C’est aussi le point d’accès à l'Anse Source d'Argent, le joyau de l’ile, le coucher de soleil y teinte les rochers en rouge. On verserait une larme tellement c’est beau.

    ImageLa Digue, Anse Source d’Argent ImageLa Digue, Anse Source d’Argent

    Pleurer c’est presque ce que l’on a envie de faire quand il faut quitter la Digue, car en plus, vu que c’est tout petit, en une semaine on recroise les mêmes personnes on se salue, on bavarde, on se croirait chez soi en somme.

    Un petit tour de Cat Coco plus tard, nous sommes de retour sur Mahé. Minibus jusque la marina d’Eden Island où Jerry nous emmène à bord de son petit bateau vers Cerf Island.

    Après environ un quart d’heure de navigation nous arrivons au ponton de l’hôtel l’Habitation d’où une petite barque à moteur nous dépose au pied de notre villa, Fortresse.

    ImageL’Ile au Cerf, villa La Forteresse

    Le couple de personnes qui s’occupe de la maison, nous fait visiter les lieux. « Ça vous plait ? », les yeux brillent, les mots ne sortent pas. Tu m’étonnes, jamais vu un truc pareil !

    La maison est posée sur son rocher les pieds dans l’eau, on y accède uniquement par la plage ou en bateau quand la marée est haute. Sur des terrasses en étage taillées aux formes de la roche, on trouve une piscine un jacuzzi et le coin barbecue. L’intérieur décoré avec grand soin est chaleureux et rien ne manque. On trouve même de quoi se restaurer pour le premier soir, sympa. Il faut dire qu’il n’y a aucun commerce sur Cerf, heureusement Jerry assure la navette pour aller aux courses. Il y a aussi des canoës à disposition avec lesquels nous ferons le tour de l’ile et nous nous déplacerons vers les sites de snorkeling. Le soir lorsque la marée monte, des raies aigles à pois viennent tourner devant la maison en faisant sortir de l’eau le bout de leurs ailes. Des petits requins léopards nous font également une petite visite.

    ImageL’Ile au Cerf, une raie Aigle à pois au pied de la villa La Forteresse

    Quels superlatifs employés que je n’ai déjà cité auparavant, nous passons quatre jours hors du temps.

    C’est reparti, Jerry nous ramène sur Mahé, direction Le Domaine de Bacova. Le domaine se trouve à la pointe au sel dans le sud de l’île. A notre arrivée, après l’installation Marylise, la maîtresse des lieux, nous demande si nous avons mangé, car elle a envie d’une pizza et si ça nous intéresse, elle nous emmène. Sympa, en route donc vers la Case Créole, sympathique restaurant au bord d’Anse Royale, une des plages incontournables de Mahé.

    Nous apprendrons, entre autres, que le domaine se nomme ainsi car l’on y cultivait auparavant des BAnanes, de la COco et de la Vanille.

    Durant ces derniers jours, nous visiterons la mini-capitale des Seychelles, Victoria, avec ses halles très sympas, cette visite se fera d’ailleurs le dernier jour de 2015 sous une chaleur écrasante. Des animations sont prévues pour la soirée, mais nous sommes fourbus. Un petit apéro au Takamaka (le rhum seychellois) pour les grands, un petit repas, minuit, bonne année, dodo.

    ImageMahé, les halles de Victoria

    Notre périple s’achève par une journée complète à Anse Intendance, le trajet en bus nous dévoile l’intérieur des terres. Les bus de la marque Tata sont un moyen typique et rustique de sillonner Mahé, très économique (5 roupies le billet). Toutefois attention : les chauffeurs n’ont pas froid aux yeux, ça va vite !

    ImageMahé, Anse Intendance ImageMahé, la forêt tropicale

    Voilà c’est fini, l’heure est au bouclage de valises, tout s’est bien déroulé, que du bonheur ! Une chose est sûre : on a déjà envie de revenir.

    Franck

    Avez-vous trouvé ce carnet utile ? YES!
  • Image by Franck France